Whole Lotta Shakin Going On

Standard

Selon leur propre aveux, les Beatles ont été ensorcelés dans leur jeunesse par la musique de Little Richard. Que ce soit dans leurs toutes premières compositions ou dans leurs différentes interprétations des tubes de ce dernier (Long Tall Sally, Good Golly Miss Molly, etc.), on reconnaît ces fameux « Wououou!! » ainsi que la frénésie caractéristique de Richard Penniman.

Il faut voir la progression de l’hystérie dans cette video pour apprécier toute la puissance énergétique du Petit Richard.

Quand la musique s’empare de lui, il ne peut faire autrement que de jouer au piano debout (quand ce n’est pas debout sur le piano). Le veston s’envole comme une camisole de force. Ainsi qu’un prédicateur, il exhorte l’auditoire à se faire éclater les sens. Et saute à pieds joints comme un gamin en furie.

Pour moi, c’est toujours une merveille d’ainsi voir le cheminement que les descendants des Africains kidnappés ont fait faire à leur musique tribale au fil des siècles, à travers les interdictions et les nombreuses influences latérales. Ils en ont perpétué l’essence tout en lui greffant des branches multicolores.

Le rock and roll est un produit génétiquement évolué.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s