Le peuple du Livre

Standard

Quelles que soient nos opinions, l’histoire du peuple juif demeure fascinante. Comprendre son cheminement peut aider à comprendre une part importante de l’histoire de l’humanité, entre autres raisons parce qu’au fil des siècles, la diaspora l’a contraint à se fondre dans la composition et la culture d’innombrables autres peuples de la planète.

Et pour comprendre l’état de l’humanité au XXIième siècle.

Histoires de rejets, d’exils, de persécutions. Des origines mythiques jusqu’à nos jours, le livre tient une place sacrée dans la culture judaïque.

L’histoire juive nous fait comprendre qu’il ne suffit pas de rassembler la sagesse humaine dans les livres et de l’étudier; avec autant d’opiniâtreté, il faut aussi la transmettre. C’est l’assiduité de l’étude qui devient en soi un moyen de transmission: celui qui transmet apprend, celui qui apprend transmet. L’un et l’autre sont indissociables. L’un et l’autre forment le peuple du Livre.

Pour le judaïsme, la construction de l’individu et de la société passe par la lecture, l’étude et l’interprétation, ainsi le rapport au livre n’est pas seulement un accident de l’existence mais une des conditions sine qua non de la possibilité même de la vie. Parmi les 613 commandements, le dernier, l’ultime, est justement l’obligation pour chaque homme et pour chaque femme d’écrire un livre – la Torah ou ses commentaires, ou, de façon dérivée, toute autre forme d’écriture, poésie, roman, essai.

Les mots bible et bibliothèque ont les même racines. De Byblos, ville antique d’où le papyrus était colporté dans toute la Méditerranée.

En 1933, les Nazis confirment le pouvoir du livre en dressant des listes d’oeuvres et en les brûlant cérémonieusement sur la place publique.

L’amour des textes engendre l’amour du savoir, de la mémoire, de la pensée et de la liberté. L’Histoire n’a cessé de nous le rappeler: dès qu’un pouvoir s’attaque aux livres, c’est la liberté et l’essence de l’homme qu’il met en péril.

 

 

Source de l’image 1

Source de l’image 2

Citations 1 et 3:

Halter, Marek. Histoires du peuple juif, Éditions Arthaud, 2010 (non, aucune faute de frappe ici, il y a bien un « s » dans « histoire » !)

Citation 2

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s