Archives de catégorie : Arts visuels

Cap-Santé

Standard


Cap-Santé. Nom inusité pour ce si charmant village du comté de Portneuf.


Plusieurs théories tentent d’éclaircir l’origine de ce toponyme. On parle parfois de guérisons mystérieuses de soldats ou de la confusion avec l’hivernement de Jacques Cartier à Stadaconé en 1535 où son équipage atteint de scorbut fut soulagé par un remède apporté par les Amérindiens.

L’historien d’art Gérard Morisset, natif du village, « fournit l’explication toponymique la plus sérieuse. Selon lui, la paroisse s’est appelée le Cap de la Sainte-Famille (selon le nom de son patron) jusqu’en 1725 environ. A cette époque, ce nom s’écrivait Cap de la Sante Famille » (1).

Si vous passez un jour par cet endroit classé par l’Association des plus beaux villages du Québec, outre l’omni-présent fleuve Saint-Laurent, il vous voir l’église datant du Régime français et le Vieux Chemin. Cette dernière rue consiste en une enfilade unique de vieilles maisons aux styles à la fois bigarrés et authentiques.


 

 

 

 

 

 

 

Tout au bout, l’atelier d’une artiste.

(1) Source

Advertisements

La chambre d’une dame

Standard

Il y a presque mille ans, une comtesse était fascinée par ce qu’étaient à l’époque la géographie et l’astronomie.

La décoration de la chambre d’Adèle de Blois (1067-1137), fille de Guillaume le Conquérant, lui permettait d’étaler sa soif de connaissances, dans un monde où l’ignorance était généralisée.

Cette chambre a fait l’objet de plusieurs études, même si tout ce qui nous en reste est une description faite par un moine contemporain d’Adèle.

Le plafond était peint d’étoiles et d’astres, son plancher, décoré d’une mappemonde sous la forme d’une marquetterie de marbre. Plusieurs tentures finement brodées ornaient les murs, illustrant la Genèse, le Déluge et autres moments cruciaux de l’Ancien Testament.

Selon certains, il y était même suspendue la partie finale manquante de la célèbre tapisserie de Bayeux.

Il faut lire la description très vivante qu’en fait Jeanne Bourin, à travers le dialogue des braves et infatigables brodeuses de la comtesse.

Source de l’image

Bourin, Jeanne. Le Grand feu, Folio, 1985. pp.316-ss.

Alexandre Zerbé (suite)

Standard
La Towne Square Gallery (Oakville, Ontario) décrit ainsi le style Zerbé :

Zerbé’s technique is stylized: he usually sketches compositions before beginning to paint, mindful not to “over-finish” a piece as he wants the liveliness of the sketch to remain visible. His purposely discernable brushstrokes, boldly unpredictable color choices like bright red skies, black contour lines adopted from the essence of drawing, and the calligraphy of his signature are all markers of his singular style.

20120111-190425.jpg

Source du portrait